Réseau IA

le collectif IA pour la Wallonie

L’intelligence artificielle : un moteur pour la croissance de son entreprise

En Belgique et particulièrement en Wallonie, l’intelligence artificielle est encore peu pratiquée. Pourtant, Internet, réseaux sociaux,magazines et journaux foisonnent d’articles et de références à l’« intelligence artificielle ». Est-ce un phénomène de mode ou une réalité à laquelle nous sommes confrontés ? Dans tous les cas, les experts prévoient que l’intelligence artificielle connaitra une évolution fulgurante dans un futur immédiat.

Une définition : c’est quoi l’intelligence artificielle ?

L’intelligence artificielle reprend l’ensemble des méthodes permettant de simuler l’intelligence sur des machines (ordinateurs aujourd’hui).

 Cette intelligenceest caractérisée par sa capacité à utiliser ce que nous lui apprenons pour classifier, détecter, proposer des stratégies dans des situations nouvelles.Classiquement, la résolution d’un problème nécessite le développement d’un programme spécifique intégrant finement tous les détails des processus techniques et humains liés au problème étudié. Aujourd’hui, les techniques d’intelligence artificielle vont permettre de trouver des solutions en exploitant « automatiquement » de simples jeux de données.

L’intelligence artificielle approche les problèmes différemment. Là où les mathématiciens développent des algorithmes complexes, l’intelligence artificielle résoudra le problème posé en observant une quantité phénoménale de données. Elle va chercher les solutions, les évaluer et les classer de manière à sélectionner celles qui sont les plus proches de l’objectif poursuivi (gagner une partie,reconnaitre un visage, traduire un texte, etc.).  

En intelligence artificielle, les solutions sont ainsi le fruit de l’exploitation d’une masse énorme de données disponibles plutôt que le résultat d’algorithmes élaborés.

Pourquoi l’intelligence artificielle se développe maintenant ?

Nous nous trouvons dans une période propice au développement de ces méthodes.

  • Un très grand nombre de données sont générées chaque jour. De nombreux appareils électroniques, voitures, téléphones, … collectent en permanence des données. Souvent, celles-ci sont directement envoyées dans une base de données via Internet (Internet of Things, ou Internet des objets).
  • Les capacités de stockage sont énormes et à faible coût. Elles peuvent être partagées et dupliquées à travers le cloud, ce qui facilite l’accès aux données au sein d’une entreprise.
  • Et enfin, c’est seulement maintenant que les ordinateurs ont une puissance et performance suffisantes pour traiter cette masse de données. De plus, ils peuvent être mis en « cluster » à travers le cloud pour multiplier leur puissance de traitement.

La combinaison de ces trois éléments permet aujourd’hui d’intégrer des méthodes d’intelligence artificielle et ainsi de résoudre des catégories de problèmes tout à fait inimaginables auparavant.

Est-ce que l’intelligence artificielle apprend réellement d’elle-même ?

Différentes techniques d’intelligence artificielle existent, mais globalement, celles-ci reposent sur le principe d’apprentissage sur des échantillons. Que l’on parle de supervised learningunsupervised learning ou encore de reinforcement learning, les méthodes apprennent sur des grands volumes d’échantillons, en les comparant, les évaluant, les classifiant pour être capable d’inférer certaines choses sur des situations inédites. Ainsi,grâce à d’innombrables essais, erreurs et évaluations, l’intelligence artificielle apprend et permet de trouver les solutions « les plus probables » satisfaisant certains critères et objectifs recherchés

A quoi peut servir l’intelligence artificielle ?

Le champ d’applications de l’intelligence artificielle est infini. Que ce soit dans l’industrie, les soins de santé, le secteur bancaire ou encore le géomarketing,tous intègrent désormais l’intelligence artificielle. Bien que ceci soit peu concret, nous pouvons vous donner des exemples :

La traduction automatique

L’exemple le plus simple est probablement celui des modules de traduction automatique.Souvenez-vous, il y a une dizaine d’années, lorsque vous utilisiez ce type de traducteur, le résultat était surprenant et rarement utilisable. Or,aujourd’hui la qualité du service a augmenté de manière significative. Mais comment cela fonctionne ? Dans le passé, les algorithmes de traduction appliquaient une analyse lexicale et faisaient appel à des librairies de traduction. Dans ce fonctionnement, la phrase était décomposée, traduite mot pour mot et finalement, recomposée avec les nouveaux éléments. Aujourd’hui, le traducteur est une intelligence artificielle qui a été entrainée sur des milliers de fragments de textes et leurs correspondants linguistiques. De plus,la traduction résultante est affinée en la comparant avec les millions de fragments de textes disponibles sur les sites Internet pour produire la forme la plus correcte (usuelle) possible.

La recherche de la configuration la plus rentable d’un réseau de points de vente

Le deuxième exemple est dans le domaine du géomarketing, plus précisément chez SIRIUS Insight. Pour tout réseau de points de vente, il est essentiel de placer les points de vente de telle manière à obtenir le meilleur rendement. Ici, l’intelligence artificielle repose sur la méthode du reinforcement learning. Dans ce cas précis, l’intelligence artificielle va apprendre en testant énormément de configurations différentes. L’intelligence artificielle changera en continu le nombre de points de vente et leurs emplacements pour en évaluer la rentabilité. Au fur et à mesure des essais, échecs et réussites sont mémorisés.Ceci permettra, à terme, de déterminer les points de vente ayant la plus haute probabilité d’être retenus dans la configuration finale. Après quelques centaines de milliers d’essais, SIRIUS Insight sait parfaitement combien de points de vente le réseau doit comprendre et peut surtout indiquer précisément où ceux-ci doivent se trouver.

De quoi avons-nous besoin pour développer l’intelligence artificielle ?

L’intérêt de l’intelligence artificielle est évident pour de nombreuses entreprises, et pourtant souvent celles-ci n’osent pas franchir le cap. Entre ses propres craintes, un flou législatif et une complexité perçue, il n’est pas évident de faire ses premiers pas.

Il y a bel et bien quelques prérequis pour pouvoir intégrer l’intelligence artificielle dans son entreprise :

  1.  Des données,beaucoup de données !
    En effet, l’élément principal de la démarche est de disposer d’une quantité de données très importante. Plus elles sont détaillées, plus les questions auxquelles pourront répondre ces techniques seront variées.
  2. Changer son mode de raisonnement
    L’intelligence artificielle n’est pas une approche déductible et analytique telle qu’enseignée actuellement. En effet, l’intelligence artificielle intègre une masse de données importante pour extraire des solutions d’un problème précis. L’élément clé dans la réussite est de détecter les données intéressantes. Trouver la bonne source de données demande une réflexion « out-of-the box ». Parfois, des données qui semblent peu connectées au domaine étudié apporteront une meilleure réponse à la problématique posée.
  3. Des équipes compétentes
    Intégrer l’intelligence artificielle demande des compétences spécifiques ; bien s’entourer est pour cela essentiel. A vous de déterminer si vous souhaitez développer ces compétences au sein de votre entreprise ou faire appel à des entreprises spécialisées.
  4. Être ambitieux et ne pas se laisser décourager
    Ce n’est pas la taille d’une entreprise qui doit être un frein au développement de l’intelligence artificielle. Face à une problématique complexe, il faut savoir détecter des données pertinentes et en suffisance. Les échecs existent, mais souvent la difficulté est de trouver le bon jeu de données vis-à-vis de la question. Régulièrement, il est aussi nécessaire de faire appel à une autre technique d’intelligence artificielle pour arriver à une meilleure prédiction.

Le Réseau IA : pour aller un pas plus loin

L’année 2018 a été marquée par le lancement du Réseau IA. Différents acteurs de l’intelligence artificielle se sont unis afin de partager leur expertise. Ensemble, ils réfléchissent à comment ils peuvent aider d’autres entreprises et entités politiques à intégrer l’intelligence artificielle dans leur activité et booster ainsi le développement économique de la Wallonie.

Cet article est rédigé par Karolien Sottiaux et Olivier Janssens deBisthoven de SIRIUS Insight, d’après la présentation que Bruno Schroder,National Technology Officer chez Microsoft Belux, a donnée lors de la conférence sur l’intelligence artificielle organisée par le Réseau IA le 14novembre 2018.